OSPF Lab 1 - GNS3

Parmis les points traités, vous retrouverez:
  • Configuration de base d’OSPF en multi-area.
  • OSPF sur les liaisons point-à-point, ethernet et NBMA (frame-relay).
  • Configuration des priorités pour influencer l’élection des DR et BDR.
  • Redistribution de base d’un autre protocole.
  • Configuration d’un virtual-link.
  • Type d’area particulers (stub, totally stub et nssa).
  • « Summarisation ».
  • etc.

La topologie

Détails du lab

Les routeurs utilisés dans cette topologie sont tous des modèles 2691 (256Mo RAM).
L’IOS utilisé est: c2691-advipservicesk9-mz.124-15.T12.bin.unpacked (version décompressée).
Vous pouvez télécharger le topologie et les fichiers de configuration de base (adressages IP, config frame-relay etc) ICI.

Première étape

Dans un premier temps nous allons configurer l’area 0. La première chose à faire, c’est de définir la bande passante sur les interfaces de sorte que par la suite OSPF puisse correctement calculer sa métrique ( souvent dénommée « cost » ).
Voici la formule pour calculer la métrique d’OSPF:
COST = 100 / ( Bande Passante en Mbits/s)
Pour configurer la bande passante sur une interface, il suffit d’aller en configuration d’interface et d’entrer la commande suivante:
Router(config-if)# bandwidth 128
La valeur de bande passante est ici exprimée en kbits/s. On aura donc ici défini une bande passante de 128kbits/s. Il suffit donc de configurer les interfaces sérielles de BBR1, ABR1, ABR2 et ABR4 de cette façon.
Une petite vérification rapide de la bande passante. Par exemple l’interface Serial 0/0 sur BBR1:
BBR1#show interface s0/0 | inc BW
MTU 1500 bytes, BW 128 Kbit/sec, DLY 20000 usec,
BBR1#
La commande utilisée ici permet, un peu comme en linux, de filtrer l’affichage. Ici j’ai demandé que l’IOS ne ‘affiche que la ligne contenant le mot « BW » de l’affichage normal du « show interface ».

Deuxième étape

Configurons maintenant OSPF pour l’Area 0. Pour rappel dans le monde d’OSPF, l’area 0 est la colonne vertébrale du réseau. Toutes les autres area doivent s’y rattacher, au même titre qu’un bras ou une jambe est rattaché au au tronc.
Tout routeur doit avoir un router-id qui s’exprime sous la forme a.b.c.d (4x 8bits) comme une adresse IP. Par défaut OSPF utilise la plus grande adresse configurée sur une interface loopback. Si il n’y en a pas, ce sera la plus grande adresse configurée sur une interface physique. Il est également possible, et conseillé, de configurer le router-id de manière statique via la commande suivante (en configuration router ospf):
Router(config-router)# router-id a.b.c.d
Voici les router-id que nous allons configurer:
  • BBR1: 1.1.1.1
  • ABR1: 2.2.2.2
  • ABR2: 3.3.3.3
  • ABR3: 4.4.4.4
  • ABR4: 5.5.5.5
  • R1: 6.6.6.6
  • ASBR: 7.7.7.7
  • R2: 8.8.8.8
  • R3: 9.9.9.9
Une fois le router-id défini, on peut alors définir quelles interfaces feront partie de l’area 0 via la commande suivante:
Router(config-router)# network <subnet> <wildcard mask> area <area nr>
Où <subnet> correspond à l’adresse réseau de l’interface concernée, <wildcard mask> est le masque « inversé » du réseau et <area nr> le n° de l’area voulue.
Sur BBR1
BBR1(config)#router ospf 1
BBR1(config-router)#router-id 1.1.1.1
BBR1(config-router)#network 10.0.0.0 0.0.0.255 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.0 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.4 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#exit
BBR1(config)#
Interfaces FastEthernet 0/0Serial 0/0 et Serial 0/1
Sur ABR1
ABR1(config)#router ospf 1
ABR1(config-router)#router-id 2.2.2.2
ABR1(config-router)#network 10.0.0.0 0.0.0.255 area 0
ABR1(config-router)#network 10.0.1.0 0.0.0.3 area 0
ABR1(config-router)#network 10.0.1.8 0.0.0.3 area 0
ABR1(config-router)#exit
ABR1(config)#
Sur ABR2
BBR1(config)#router ospf 1
BBR1(config-router)#router-id 3.3.3.3
BBR1(config-router)#network 10.0.0.0 0.0.0.255 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.4 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.12 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#exit
BBR1(config)#
Sur ABR4
BBR1(config)#router ospf 1
BBR1(config-router)#router-id 5.5.5.5
BBR1(config-router)#network 10.0.0.0 0.0.0.255 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.8 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#network 10.0.1.12 0.0.0.3 area 0
BBR1(config-router)#exit
BBR1(config)#

Troisième étape

Vérifions maintenant le bon fonctionnement d’OSPF au sein de l’area 0, par exemple sur BBR1.
show ip protocols
BBR1#sh ip protocols
Routing Protocol is "ospf 1"
Outgoing update filter list for all interfaces is not set
Incoming update filter list for all interfaces is not set
Router ID 1.1.1.1
Number of areas in this router is 1. 1 normal 0 stub 0 nssa
Maximum path: 4
Routing for Networks:
10.0.0.0 0.0.0.255 area 0
10.0.1.0 0.0.0.3 area 0
10.0.1.4 0.0.0.3 area 0
Reference bandwidth unit is 100 mbps
Routing Information Sources:
Gateway         Distance      Last Update
5.5.5.5              110      00:08:40
3.3.3.3              110      00:09:37
2.2.2.2              110      00:11:52
Distance: (default is 110)
BBR1#
On voit donc ici que le router-id est bien 1.1.1.1, que OSPF est activé pour les 3 réseaux connectés à BBR1 et que BBR1 reçoit des informations de trois voisins.
show ip ospf neighbors
BBR1#sh ip ospf neighbor
Neighbor ID     Pri   State           Dead Time   Address         Interface
3.3.3.3           0   FULL/  -        00:00:36    10.0.1.6        Serial0/1
2.2.2.2           0   FULL/  -        00:00:37    10.0.1.2        Serial0/0
2.2.2.2           1   FULL/BDR        00:00:36    10.0.0.3        FastEthernet0/0
3.3.3.3           1   FULL/DROTHER    00:00:35    10.0.0.4        FastEthernet0/0
5.5.5.5           1   FULL/DROTHER    00:00:37    10.0.0.2        FastEthernet0/0
BBR1#
On constate ici que BBR1 a établi 5 relations d’adjacence. Une part liaison point-à-point et trois sur le réseau ethernet. Tout semble en ordre de ce point de vue. Je reviendrai plus en détail sur la colonne « State » dans un futur article quand nous influcencerons l’élection du DR et du BDR sur un réseau partagé.
show ip route
BBR1#sh ip route
Codes: C - connected, S - static, R - RIP, M - mobile, B - BGP
D - EIGRP, EX - EIGRP external, O - OSPF, IA - OSPF inter area
N1 - OSPF NSSA external type 1, N2 - OSPF NSSA external type 2
E1 - OSPF external type 1, E2 - OSPF external type 2
i - IS-IS, su - IS-IS summary, L1 - IS-IS level-1, L2 - IS-IS level-2
ia - IS-IS inter area, * - candidate default, U - per-user static route
o - ODR, P - periodic downloaded static route
Gateway of last resort is not set
O       10.0.1.8/30 [110/782] via 10.0.0.3, 00:20:23, FastEthernet0/0
                    [110/782] via 10.0.0.2, 00:17:10, FastEthernet0/0
O       10.0.1.12/30 [110/782] via 10.0.0.4, 00:18:07, FastEthernet0/0
                     [110/782] via 10.0.0.2, 00:17:10, FastEthernet0/0
C       10.0.0.0/24 is directly connected, FastEthernet0/0
C       10.0.1.0/30 is directly connected, Serial0/0
C       10.0.1.4/30 is directly connected, Serial0/1
BBR1#
BBR1 a donc bien appris de nouvelles routes vers les réseaux 10.0.1.8/30 et 10.0.1.12/30 avec un cost de 782. Notez que la distance administrative par défaut d’OSPF est de 110.
D’où vient le 782? … En se référant à la topologie, BBR1 peut accéder à 10.0.1.8/30 soit via ABR1, soit via ABR4. Dan sles deux cas la métrique est la même:
De BBR1 à ABR1, la meilleure route passe par l’interface Fa0/0, qui a une bande passante de 100 Mbits/s.
Attention … GNS3 semble parfois mal joueur le jeu du point de vue de la négociation de l’interface ethernet, il se peut que la fa0/0 soit en 10Mbit/s … A vérifier en cas d’incohérence. Si tel est le cas, forcez la bande passante via la commande « bandwidth 100000 ».
Ensuite ABR1 a une liaison en 128kbits/s vers le réseau 10.0.1.8/30. Ce qui permet de calculer la métrique globale de ce réseau pour BBR1:
( 100 / 100 ) + ( 100 / 0,128 ) = 1 + 781 = 782
show ip ospf interface fa0/0
BBR1#sh ip ospf interface fa0/0
FastEthernet0/0 is up, line protocol is up
  Internet Address 10.0.0.1/24, Area 0
  Process ID 1, Router ID 1.1.1.1, Network Type BROADCAST, Cost: 1
  Transmit Delay is 1 sec, State DR, Priority 1
  Designated Router (ID) 1.1.1.1, Interface address 10.0.0.1
  Backup Designated router (ID) 2.2.2.2, Interface address 10.0.0.3
  Timer intervals configured, Hello 10, Dead 40, Wait 40, Retransmit 5
    oob-resync timeout 40
    Hello due in 00:00:02
  Supports Link-local Signaling (LLS)
  Cisco NSF helper support enabled
  IETF NSF helper support enabled
  Index 1/1, flood queue length 0
  Next 0x0(0)/0x0(0)
  Last flood scan length is 1, maximum is 1
  Last flood scan time is 0 msec, maximum is 4 msec
  Neighbor Count is 3, Adjacent neighbor count is 3
    Adjacent with neighbor 2.2.2.2  (Backup Designated Router)
    Adjacent with neighbor 3.3.3.3
    Adjacent with neighbor 5.5.5.5
  Suppress hello for 0 neighbor(s)
BBR1#
On retrouve ici, mis en couleurs, de haut en bas, l’area configurée pour l’interface (via la commande network), le type de réseau (broadcast, non-broadcast, point-to-point), le cost (la métrique) de l’interface pour accéder au réseau connecté, les valeurs des différents timers (à noter que le Hello et le Dead timer font partie des points critiques pour l’établissement d’une adjacence, il faut que les routeurs aient les mêmes valeurs), et finallement, la liste des routeurs adjacents sur le réseau connecté à cette interface.
Voilà pour une première étape dans la configuration de la topologie. A ce stade-ci on a une configuration en single-area fonctionnelle. La prochaine étape sera de configurer les autres area directement (physiquement) connectées.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Download